Notre aventure

Anne-Charlotte, La première toquée

Ingénieur agronome de formation, c’est probablement le plus rassurant de mon parcours. « Elle a la tête sur les épaules et elle sait ce qu’elle fait… » Mais ce n’est certainement pas le plus important ! Certes il fallait savoir « comment faire » et pour cela une solide formation était primordiale. Mais les fondements des reToqués sont dans le « pourquoi le faire », et ces fondations je les ai construites au cours des 13 années que j’ai passées dans un monastère. C’est là qu’a muri en moi la conviction profonde que chaque homme et chaque bien avait une valeur inaliénable que trop souvent notre société ne mettait pas en valeur ou même ne voyait pas. Je trouvais ça tellement dommage, et même dommageable ! Quand mon parcours de vie m’a conduite à quitter la communauté, je me suis demandée comment travailler à révéler ces valeurs mésestimées. Ma formation, mon enracinement familial dans le monde agricole ont fait le reste... La suite n'est qu'une histoire de rencontres, de belles rencontres!

Des hommes au service des plus fragiles

Etienne Villemain de l'association Lazare

A Lazare, nous pensons que si les personnes sans domicile fixe ont besoin d’un toit, elles ont tout autant besoin de relations humaines.

Le citoyen en nous apprécie les actions déterminées des pouvoirs publics pour lutter contre l’exclusion. Mais nous nous sentons aussi une responsabilité directe vis-à-vis de nos semblables qui sont à la rue, en souffrance, et nous savons que nous pouvons les aider.

Nous choisissons de vivre ensemble avec eux, dans la simplicité, jour après jour.

Le projet des reToqués va nous permettre d'aider certaines de ces personnes cabossées par la vie à retrouver un emploi et à téoigner à notre société que "bien que cabossé à l'extérieur, on peut être beau à l'intérieur". C'est tellement important.

Des agriculteurs révoltés

Alexandre Prot des Vergers de Sennevières

Saviez-vous que 10% des productions de fruits et légumes, et en particulier de pommes, sont déclassées uniquement sur des critères esthétiques? Cette production part vers l'industrie... qui valorise ces fruits en dessous de leur coût de récolte! Comment en être satisfait quand on est producteur? Comment trouver cela acceptable quand on est consommateur? L'interpellation d'Alexandre a été fondatrice pour les reToqués. Comment faire une forme de commerce équitable local autour de ces productions sous-valorisées?

Et parce que c'est important pour lui, dans le fond et dans la forme, Alexandre a donné un fameux coup de pouce aux reToqués en partageant son expertise mais aussi ses productions pour tous les tests avant le lancement. C'est plus d'une tonne de pommes qu'il nous a ainsi généreusement donnée. Valoriser à leur juste prix ces prouctions n'est-il pas le meilleur moyen de lutter durablement et efficacement contre l'abandon d'une partie des récoltes de fruits hors-calibres? Oui, vous l'avez compris, ce mode d'achat a aussi un fort effet "anti-gaspillage"!

Et toute cette aventure a pu devenir vraie grâce à l'accompagnement, dès nos premiers pas, d'Antropia, de Ticket for Change, de la Up Factory et du soutien de Social 3.0.

Et je ne serais pas juste si je ne citais pas aussi... ma maman, Marcelina et Olivier qui n'ont pas chômé à mes côtés. Ainsi que l'association Valo'Valois qui nous aura permis de lancer notre première production.

© 2017 Les reToqués